« POPULAIRE, CULTURELLE ET RESPONSABLE »

L'association Fête de la musique de Saint-Girons, tel un "chef d'orchestre", coordonne la fête de la musique joyeuse et sereine du 21 juin à Saint-Girons , et propose au grand public une belle soirée dans une ambiance vouée au partage et à la découverte

PRÉSENTATION

Qui, quoi, comment ...?

"Née en France en 1982, la fête de la musique a lieu chaque année le 21 juin, autour du solstice d’été, et est célébrée aujourd’hui dans une centaine de pays. « Faites de la musique ! » : elle encourage les musiciens à se produire bénévolement dans les rues et espaces publics, et permet à un public large d’accéder à des musiques de toutes sortes et origines. A Saint-Girons, la fête a une saveur particulière et attire énormément de monde dans une joyeuse ambiance, musiciens et spectateurs de tout âge, venus parfois de très loin !


A la différence de ce qui se fait ailleurs avec les comités des fêtes, l’organisation est ici prise en charge par une association indépendante qui assure la coordination des nombreuses dynamiques locales : chacune apporte sa pierre à l’édifice. Le jour J, une cinquantaine de bénévoles rend possible cette belle manifestation : accueil et information du public, restauration des artistes, buvettes, accessibilité, réduction des déchets, prévention des risques en milieu festif, etc. Mais cette fête d’un soir nécessite un travail colossal en amont, reposant sur les épaules de 5 à 7 bénévoles… ce qui est bien peu pour assumer 50 heures de réunions d’équipe et avec les partenaires, et le suivi des divers pôles : Administratif et Trésorerie, Régie générale-Programmation musicale et arts de rue, Communication, Pôle Citoyen, Accueil Artistes et bénévoles, Marché des saveurs, Buvettes. Chaque membre est responsable d’un pôle mais toutes les décisions sont prises de manière concertée et collégiale.


L’organisation ressemble tout bonnement à celle d’un festival, mais avec plein de véritables petits morceaux de contraintes croquantes supplémentaires à l’intérieur ! Ses principales spécificités ? La fête s’inscrit dans un cœur de ville, il faut donc prendre en compte les habitants, les commerçants, la circulation, le stationnement. Tous les concerts et spectacles sont gratuits et les musiciens et artistes viennent jouer bénévolement… Il est donc nécessaire de les cajoler au maximum : leur offrir le plus bel écrin possible (espaces sans interférences sonores, voire scènes avec sonorisation et lumières pro), un bon repas dans une ambiance agréable, quelques boissons, un line up (enchaînement) cohérent, une communication de qualité…


Il s’agit de trouver une place à chacun des musiciens (environ 300, une soixantaine de formations musicales) en les répartissant dans le temps de la soirée et dans l’espace de la ville afin d’avoir une animation musicale tout au long de la fête et en limitant les interférences. Pour cela il faut être en lien avec les musiciens, les sonorisateurs et éclairagistes, certes, mais aussi avec les bars et restos qui proposent eux aussi leur programmation, les services municipaux et intercommunaux (techniques pour les scènes, l’électricité, l’eau, mais aussi urbanisme, police municipale, éco-gestion des déchets et prévention des risques), la sous-préfecture et la gendarmerie (Vigipirate), sans oublier toutes les associations locales de danses et musiques qui viennent présenter leur spectacle pour l’occasion.

Des associations culturelles du territoire sont aussi invitées à « envahir » l’espace. Ainsi au fil des années vous avez pu entrer dans les univers de Move’n’Salat, Trois P’tits Points, Mazette Prod, La Calendreta, Boum Boum Banana, Mauvais genres, La Bobine, CapNomade …


La présence des arts de rue (une quinzaine de compagnies) apporte une touche de gaieté supplémentaire, une couleur que nous rajoutons à la fête de la musique de Saint-Girons pour la différencier des autres. Les musiciens en bénéficient indirectement : l’ambiance est plus joyeuse et donc le public plus nombreux !

Tout cela ne peut pas voir le jour sans y consacrer une grosse dose de motivation, d’énergie et de temps !"

La charge est bien lourde en étant si peu nombreux, mais bien que l’on se dise chaque fois : « c’est la dernière », impossible de laisser tomber une si belle énergie, de laisser disparaître une si belle fête… Alors on y retourne. A la fois heureux et épuisés.

Alors ? Y aura-t-il des challengers parmi vous pour rejoindre l’équipe organisatrice !? Toute motivation est bienvenue ! "

©Colporteur 2020